21 Avr 2017

A faire savoir avant le premier tour de tous les dangers !

Category: Société (pervertie)Claude @ 21 h 18 min

Il y a une telle désinformation, et l’économie du pays va tellement mal qu’il semble nécessaire de rappeler que :

 

 

La France est proche de la cessation de paiement !

Ce n’est pas un bobard, il suffit que les taux d’intérêts  remontent pour que nous nous retrouvions dans la situation de l’Espagne ou de l’Irlande en 2010.  La dette de l’état représente 1 an de Produit Intérieur Brut. S’endetter sert normalement à investir mais ce n’est même plus le cas chez nous. Maintenant, on emprunte pour payer les fonctionnaires et les dépenses sociales car notre économie n’y suffit plus !

L’économie française recule de façon inquiétante !

L’industrie française représentait encore 7% de l’industrie mondiale il y a 20 ans et ne représente plus que 3%, alors que celle de l’Allemagne qui était au même niveau se dirige vers les 10%. Faites le calcul : nous représentons 1% de la population mondiale, 3% de l’industrie, mais 15% des transferts sociaux. Notre position est donc intenable. Même sur les services, peu concurrencés, nous avons perdu 20% de part de marché.

Nous sommes absents de la plupart des secteurs économiques en plein essor. Sans job, sans compétitivité, nous ne pourrons ni payer les retraites, ni financer la protection sociale, ni éduquer nos enfants et nos petits enfants avec le niveau de vie que nous avons connu jusqu’à présent. Les problèmes sont graves et exigent des réformes drastiques.

Le bilan du gouvernement actuel est historiquement mauvais !

Ce n’est pas du sectarisme de le dire, il faut connaître les chiffres. Les voici ci-dessous. Ce gouvernement a tout raté malgré la reprise économique européenne (et les fortes augmentations des impôts). Revoter pour les pieds nickelés à l’origine de ce désastre serait une faute :

http://www.eradiquons.fr/2017/03/25/un-electeur-averti-en-vaut-deux/

Même l’insupportable Sarkozy n’a pas accumulé les échecs sur la totalité des indicateurs économiques majeurs malgré un contexte de crise mondiale du crédit (à l’inverse de Hollande qui a bénéficié d’un contexte très favorable), en atteste cette analyse comparative :

https://www.contrepoints.org/2016/08/16/254002-chirac-sarkozy-hollande-nos-gouvernements-efficaces

9 candidats sur onze proposent un programme de nature à nous mettre en faillite en quelques mois, aux premiers desquels Hamon, Mélenchon, Le Pen !

en attestent les simulations entreprises par des organismes indépendants tels que l’IFRAP ou Rexecode (qui sont des observatoires, neutres et sans engagement politique). Ce n’est pas parce que 74% des journalistes français votent à gauche (sondage sortie des urnes en 2012) qu’il faut espérer comme eux des solutions qui n’ont marché nulle part et qui ont chaque fois généré pauvreté et dictatures. La Suède très éprise de social s’est redressée grâce à des réformes libérales que nous pourrions très bien mettre en place. Un seul candidat les propose, Fillon, dont le programme a été jugé par de nombreux analystes et cabinets indépendants comme le seul en mesure d’interrompre notre déclin et d’assurer le maintien de notre niveau de vie actuel : IFRAP, Institut Rexecode, Pascal Salin, Christian Saint-Etienne, etc…

F.Fillon a reconnu ses erreurs lorsqu’il était premier ministre, ce qui est honnête. Il a à son actif trois grandes réformes qu’il a su faire passer sans soulever les masses dans la rue : deux réformes des retraites (que Chirac ne voulait pas faire !) et la privatisation des télécoms.

F.Fillon ne sera corrompu que si la justice le juge comme tel. Pour l’instant, elle n’a rien trouvé d’illégal ! 

« Mise en examen » ne signifie pas « coupable » mais « sous enquête ». Il faut savoir que le Parquet National Financier  (PNF) ne dépend d’ailleurs pas de la Justice mais de l’Elysée, et sa présidente a été nommée par F.Hollande !

Il faut savoir également que le Canard enchaîné a accusé Fillon d’emplois fictifs au lendemain de sa victoire à la primaire. Deux heures après l’article, le PNF le mettait en examen alors qu’il lui faut des mois généralement.

Enfin, il faut savoir que les faits étaient connus depuis 20 ans puisque Fillon utilisait les services de proches comme le font actuellement 20% des parlementaires (c’est certes un privilège mais c’est légal).

Pour l’instant, et malgré son immense empressement, le PNF n’a toujours pas confondu F.Fillon pour « emplois fictifs ». S’il l’avait pu, il est évident qu’il l’aurait fait et crié de partout.  Ceci n’est pas du tout anodin : cette manœuvre téléguidée par le pouvoir socialiste a soulevé « l’appel des 13 juristes » qui l’accusent d’être illégale et anticonstitutionnelle, le but étant d’empêcher par tous les moyens la gauche de perdre le pouvoir. Voici l’incroyable interview de l’un de ces 13 juristes :

https://www.youtube.com/watch?v=v0idnJTjaUU&feature=youtu.be

Et voici la preuve que le PNF n’a jusqu’ici  rien trouvé et joue la montre (pour ne pas faire remonter Fillon dans les sondages avant l’élection) :

http://www.lescrutateur.com/2017/04/fillon-blanchi-mais-les-media-n-en-parlent-pas.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_sharebar

Et l’avis de l’intéressé lui-même sur l’enquête :

https://www.facebook.com/

Macron ne propose rien pour relancer notre compétitivité !

L’énarque et ancien banquier Macron présente un programme basé sur le même chiffrage que celui Hollande et Valls, via des mesurettes agréables d’apparence mais qui, selon l’IFRAP ne peuvent même pas enrayer l’accroissement de la dette de l’état. Rien n’est prévu contre les blocages de notre économie et le manque de compétitivité de nos entreprises (moins rentables que chez nos voisins à cause des charges, du droit du travail, et des 35H qu’il ne veut pas supprimer). De toute façon, côté efficacité, en tant que conseiller de Hollande sur la fiscalité puis Ministre de l’économie du gouvernement, le bilan de Macron est aussi court que négatif :

https://www.facebook.com/135624666511644/photos/rpp.135624666511644/1372964936110938/?type=3&theater

Macron est d’ailleurs le faux nez d’un Parti Socialiste en détresse, soutenu par les mêmes qui ont soutenu Hollande voire Mitterrand : Attali, Bergé, Cohn-Bendit, Hue, etc… La quasi-totalité des signatures obtenues par Macron sont issues d’élus du PS et du PC. S’il est président, il n’aura donc même pas de majorité au parlement !

Enfin, il y a une énorme polémique concernant la disparition de 3 millions d’euros de son patrimoine et la vente de plusieurs joyaux de l’industrie française via la banque dans laquelle il travaillait avant de rentrer au gouvernement, ventes qu’il a autorisées ensuite en tant que ministre de l’économie ! C’est à la justice se de prononcer mais elle ne bouge pas, malgré deux tentatives de Anticor :

http://www.anticor.org/2017/03/13/declaration-de-patrimoine-demmanuel-macron-anticor-saisit-la-hatvp/

Les suspicions se font de plus en plus précises. Il en fallu moins pour enquêter sur Fillon, mais Macron semble protégé par le système socialiste au pouvoir :

http://www.europe-israel.org/2017/04/censure-de-lenquete-sur-le-compte-offshore-de-macron/ 

Mélenchon veut étatiser l’économie et réduire nos libertés sur le modèle du Venezuela !

Ce pays ruiné par son président en quelques années alors qu’il bénéficie de réserves de pétrole colossales… Selon l’IFRAP, Mélenchon met la France en faillite en une centaine de jours seulement. Son programme est aussi irresponsable que celui de Le Pen, avec lequel il partage de nombreux points communs :

http://www.capital.fr/economie-politique/blanchard-et-wyplosz-cauchemardent-sur-une-victoire-de-melenchon-1221650

Contrairement à ce que raconte Le Pen, quitter l’euro ne résoudra aucun problème !

L’Europe et l’euro ne sont en rien la cause de nos problèmes, contrairement à ce que laisse croire Le Pen et d’autres. La preuve : l’Allemagne, l’Autriche, la Finlande, l’Irlande sont en plein emploi, à la différence de notre pays. Au contraire même, l’euro a jusqu’à présent protégé notre indiscipline budgétaire. Sortir de l’euro, c’est :

-20% de dévaluation minimum

-l’impossibilité de rembourser notre dette et donc la cessation de paiement immédiate avec pour conséquence une crise européenne majeure

-certes une meilleure compétitivité prix sur nos exportations due à la dévaluation mais hélas, cet effet ne durera qu’au début et ne nous replacera pas pour autant sur les secteurs dont nous sommes absents (électronique, hautes technologies, machines-outils, voitures haut de gamme, etc…). Surtout que  notre balance commerciale est déficitaire depuis longtemps : nous exportons moins que nous importons. Cette mesure, la seule bénéfique,  sera donc d’un effet très limité et trop faible pour ne pas éviter la cessation de paiement et une crise européenne.

-à l’inverse, un renchérissement des coûts du pétrole et de toutes nos importations de +20% !

Enfin, ne l’oublions pas, l’Europe a été conçue pour nous éviter la guerre, et c’est son plus grand succès : notre paix depuis la dernière guerre mondiale, c’est inestimable

 

 

Laisser une réponse