29 Mar 2011

À propos

herve @ 6 h 06 min

Le politiquement correct sévit partout. Mais sa forme française est particulièrement gratinée car l’idéologie l’a investi, tel un poison en intraveineuse, puis circonscrit, enfin asservi. Il est ainsi devenu cette soupe insidieuse et annihilante que l’on doit maintenant supporter quotidiennement, tellement ridicule et nocive que se moquer d’elle est clairement d’intérêt public. Il faut lutter contre le politiquement correct car il est hélas hégémonique, multiforme, et fait jour après jour, méthodiquement et sans le dire, le lit du relativisme. Il faut révéler au grand jour les sombres méthodes employées par ses suppôts que sont la majorité des médias et beaucoup de personnages politiques de notre pays.  

Même si son talent est inimitable et hors de portée, Philippe Murray constitue LE modèle absolu pour ce genre d’exercice consistant à dénoncer ce politiquement correct français-de-gauche-donc (la plupart du temps), exercice auquel s’adonne ce site en toute modestie mais espérons-le, avec un humour coriace.

Il faut toutefois noter qu’à la différence de cet auteur, Eradiquons.fr ne se refuse pas de broder sur la réalité, et de caricaturer les faits au point d’inventer des évènements qui semblent probables mais qui n’ont pas encore eu lieu… Comme l’a indiqué Pierre Bourdieu dans l’un de ses ouvrages de sociologie, citant Virginia Woolf : « Fiction here is likely to contain more truth than fact ».

10 Réponses à “À propos”

  1. Valentin Becmeur a dit:

    Cher Monsieur,
    J’ai découvert vos chroniques via Contrepoints, webzine d’excellente qualité. LeBuzzduBiz a lui aussi l’ambition de devenir une référence dans son domaine : l’actualité économique et le monde des startups et entreprises. Un domaine privilégié pour sensibiliser aux idées de liberté ! Vous trouverez ici une présentation du projet :http://lebuzzdubiz.fr/lebuzzdubiz.pdf (ligne éditoriale, modèle économique, ambitions et perspectives). Nous avons réuni une équipe de rédacteurs, que nous souhaitons doubler d’auteurs aguerris pour des analyses plus poussées et plus techniques sur certains aspects économiques ou même philosophiques.
    Chaque auteur a un encart indiquant une bio et renvoyant vers son site et ses réseaux sociaux. Les activités et projets de l’auteur font à leur tour l’objet d’articles et de brèves par nos chroniqueurs, lui offrant ainsi une publicité décuplée (annonce conférence, sortie livre, lancement startup, etc.)
    Dans le cas où le projet vous emballe ou si vous envisagez une façon de contribuer, faites-moi signe et discutons-en (autour d’un café ou par téléphone) !
    Au plaisir de vous lire,
    Valentin Becmeur

  2. Marc Blais a dit:

    Je viens de lire votre article « 3 excuses pour ignorer l’économie « , que j’ai beaucoup apprécié.

    Seriez-vous intéressé soit à écrire un article sur un de mes blogues ou à ce que je discute avec vous quelques minutes avec vous afin d’écrire un article plus exhaustif sur le sujet?

    Merci

    Marc Blais, coach financier

  3. BAUD Georges a dit:

    Monsieur,
    Je vous lis depuis longtemps et prends enfin un peu de temps pour vous dire combien vos articles me font du bien. Vos remarques sont souvent pertinentes, raisonnables. Elles sont pour moi une bouffée d’oxygène dans cet environnement français empoisonné par le politiquement correct, les médias, l’incompétence et l’inculture de nos gouvernants.
    Continuez s’il vous plait dans le même esprit.
    Cordialement,
    G. BAUD

    • Léon a dit:

      Monsieur,
      Votre message me fait énormément plaisir. Je suis comme vous épouvanté par cette chape de plomb qui écrase la plupart des médias, et je m’amuse justement à délivrer des analyses loin de toute pression ! Si vous êtes sur Facebook, n’hésitez pas à liker les articles eradiquons.fr ! Encore merci

  4. dubruly a dit:

    Bonjour,

    -une classe politique majoritairement de gauche (droite comprise !) qui a préféré agiter le chiffon rouge anti-FN plutôt que de nommer puis de traiter les problèmes qui exigeaient une approche pragmatique, libérale, et donc du courage ; – Ce n’est pas la politique de gauche mais celle de l’anarchie gaucho-libérale déclenchée par Dany le Rouge en Mai 68. C’est sûr que les périodes d’alternances ont causé énormément de tort à la république à cause de l’obsession de nos dirigeants à vouloir fabriquer une Europe fédérale fondée sur la finance. Voilà ou cela nous a amené.

    -les médias qui, au lieu de jouer leur rôle de contre-pouvoir, ont emboîté le pas comme un seul homme à cette classe politique piquée d’idéologie quasi-marxiste et assimilée au camp du Bien ; – Les médias n’ont pas à jouer de rôle de contre-pouvoir c’est à l’opposition de le faire mais du fait que le front républicain est presque devenu un parti politique dans cette oligarchie, nous subissons de plein fouet les conséquences de cette Vème république qui n’en finit pas de nous jeter dans les griffes de la finance qui ne se rend pas compte, qu’elle détruit la république Française en opposant les citoyens les uns aux autres pour mieux profiter d’elle.

    -la déculturation des Français en matière d’économie, en particulier d’économie libérale ; – Ce n’est pas l’économie libérale qui est responsable c’est l’utilisation qu’en font les financiers pour leurs propres intérêts au détriment du plus grand nombre des citoyens. Les gens qui travaillent aimeraient bien profiter de leurs efforts pour vivre la technologie numérique, mais en fait ils ne le peuvent pas parce que le travail aujourd’hui ne sert pour beaucoup qu’à se nourrir se loger et payer les impôts et les taxes qui alimentent le luxe de ceux qui trichent et qui profitent du système.

    -le rejet viscéral de notre élite endogame constituée d’énarques et de « hauts » fonctionnaires; – le rejet des élites est normal quand on voit aujourd’hui les affaires pour ne pas faire de jaloux à droite comme à gauche Cahuzac et Fillon ! Tout l’argent détourné légalement ou pas par ces personnes est un manque à gagner pour notre système de protection sociale. Si vous voulez tout savoir devinez combien je vais toucher de retraite pour 19 trimestres travaillés dans le régime de la sécurité sociale sachant qu qu’en tout dans ma vie j’ai travaillé depuis l’âge de 16 ans et totalisé 171 trimestres? Réponse : 11€60 net par mois ! Cause : loi Fillon 2012 suppression du minimum contributif pour les retraités qui touchent plus de 1008 € de retraite en gros on m’a piqué 60 € par mois et encore moi je n’ai pas à me plaindre mais d’autres y ont perdu beaucoup plus ! Alors quand Fillon souhaite que ce soit le suffrage universel qui le juge, pensez-vous que ce soit politiquement correct ? Moi je dit qu’il faut éradiquer le politiquement correct de droite comme de gauche et en finir aussi avec la ASHCOGNITION !

    Je vous propose de lire mon livre gratuitement « L’ADN de Patricia » sur mon site dubruly.free.fr

    Cordialement
    dubruly

    • Stéphanie a dit:

      Il est curieux de déterminer comme étant de gauche des personnes qui mènent politique et une politique à droite.
      Reprenons les bases, la droite défend le capitalisme. La gauche défend d’autres projets de société. Le capitalisme règne sur notre société depuis la révolution française (même si les prémices c’était pendant la renaissance, etc.) et il ne se vit plus uniquement dans la sphère économique pour être une véritable culture qui s’anime dans les relations humaines, les rapports au monde, les manières d’agir et de réagir. Exemple: la concurrence ne se fait plus qu’entre entreprise, mais elle se fait dans l’entreprise entre salariés et dans la société par le biais de grands thèmes développés comme la jalousie, la vangeance (le cinéma notamment américain regorge de tout cela) Cette culture est devenue quasiment dogmatique au point qu’il est devenu presque interdit de remettre la culture capitaliste en cause, au risque de se prendre une avalanche d’injures dont la 1re est … je vous le donne en 1000 … gauchiste!
      Les élus au pouvoir qu’ils se disent de gauche ou de droite, mènent une politique de droite qui favorise le système organisationnel du capitalisme. Je suis de gauche ainsi que mes amis. Je précise que nous sommes cultivés et que nous nous posons beaucoup de questions, cherchons des réponses (que nous trouvons ou pas) comme nous nous émerveillons de la vie. Et les personnes que vous citez (Cohn Bendit ou Cahuzac et même le PS voire le PCF) nous ne les considérons pas comme étant de gauche. Il n’y a rien de marxiste dans leurs pratiques. Au même titre, que la gauche ne se réduit pas au Marxisme, et c’est heureux. Mais malheureusement, là aussi, il ne faudrait surtout pas faire d’autres références qu’à Marx. De la sorte la confusion peut continuer de s’épanouir et la droite gagner sur les mécontentements et survivre dans le cadre d’un rejet inconscient (mais surtout pas conscient) de tout ce qui fait le capitalisme

      Pour résumé, la définition que vous donnez de la gauche, n’est pas reconnue par les gens (les anonymes généralement)de gauche au même titre que ces personnes qui se disent de gauche et que vous qualifiés aussi volontiers de gauche, nous ne les reconnaissons pas non plus. Il y a donc toute une culture de gauche (et je vous assure que nous sommes nombreux, nous les anonymes, et combien même nous pourrions être quelques-uns nous existons aussi) que vous semblez totalement (même pas un peu) ignorer. C’est ballot!

      • Léo a dit:

        Le problème français se retrouve idéalement dans votre réaction où tout ce qui est mal (le capitalisme) est à droite, et où la gauche a des objectifs bien plus nobles. L’ennui, c’est que visiblement vous ne faites pas la différence entre capitalisme et capitalisme d’Etat. La Chine, qui est une dictature communiste, pratique un capitalisme d’Etat débridé. La France, depuis surtout Macron, pratique aussi un capitalisme d’Etat, qui est l’apanage des régimes socialistes, de gauche donc. Moins on connaît un domaine, et plus on est caricatural. La gauche domine considérablement les idées, les médias et la politique en France. Des hommes politiques de pays voisins disent que même les politiciens de droite sont à gauche chez nous. Chirac, Juppé, Sarkozy et d’autres le montrent parfaitement, en ayant quitté la droite et/ou rallié Macron…

  5. Régis De Souza a dit:

    Bonjour,
    Je viens de lire via Contrepoints, l´excellent article « La France, dernier conservatoire des nostalgies communistes » que j´ai beaucoup apprécié et j´ai partage avec mes amis.
    Salut
    Régis DS

Laisser une réponse